Les 7 Soleils

"Et puis, pensez donc : Saint-Nazaire, le port, les quais, l’océan, le vent du large, les embruns qui vous fouettent le visage..."
Archibald Haddock - Les 7 Boules de Cristal

Accueil > Tintinophilie > Tintinologie > Des liens bien singuliers

Tintin et Saint-Nazaire

Des liens bien singuliers

Il y a 70 ans Saint-Nazaire s’inscrivait dans la géographie tintinesque

vendredi 23 septembre 2016, par Jean-Claude Chemin

Le 31 octobre 1946, Tintin, Haddock et Milou entraient à Saint-Nazaire.
C’était dans le n°6 d’un tout nouvel hebdomadaire qui allait révolutionner la presse pour la jeunesse : Tintin.
En installant Saint-Nazaire dans sa géographie Hergé, le créateur de Tintin, allait tisser des liens bien singulier entre son univers et le port de l’Atlantique.

Une ville qui n’existe plus

Dans un temps qui n’existait pas, Hergé faisait entrer la Lincoln Zephyr jaune du capitaine Haddock et ses passagers dans une ville qui n’existait plus.

Cette histoire, Hergé a commencé à la dessiner en décembre 1943 dans le quotidien belge Le Soir. Le journal est alors contrôlé par l’occupant.
Afin de contourner la censure Hergé se garde bien de toute référence à l’actualité, au point de faire des 7 Boules de Cristal et du Temple du Soleil la plus fantastique des aventures de Tintin.
La parution du Soir est interrompue avec la libération de Bruxelles par les alliés le 4 septembre 1944.

Hergé reprend le fil de l’aventure avec la création de l’hebdomadaire Tintin le 26 septembre 1946. En envoyant ses héros à Saint-Nazaire il s’appuie sur une réalité propre à cette ville : le port de Saint-Nazaire a été tête de ligne de paquebots de la Compagnie générale transatlantique pour l’Amérique centrale. Ce jusqu’à la guerre car, outre le fait que le trafic transatlantique a été interrompu, une base de sous-marins allemands est venue recouvrir le bassin où s’amarraient les paquebots de la Transat. Objectif des bombardements alliés, cette base sera la cause de la destruction de la ville à plus de 85 %.

En octobre 1946, Saint-Nazaire est une ville qui n’existe plus...

JPEG - 186.5 ko
31 octobre 1946, la Lincoln Zephyr entre à Saint-Nazaire

A Saint-Nazaire !

Le dytique Les 7 Boules de Cristal et Le Temple du Soleil se situe à un moment charnière dans l’oeuvre de Hergé.
Jusque là Tintin a été mis en mouvement par des causes factuelles ayant un rapport plus ou moins proche avec l’actualité de son temps.

A l’issue du cycle des aventures maritimes, racontées durant toute la période de la guerre, une famille s’est constituée autour de Tintin, garçon né de père et de mère inconnus. Et cette famille, composée du capitaine Haddock et du professeur Tournesol, dispose désormais d’un toit : le château de Moulinsart.
Autour de Moulinsart la campagne est belle et la demeure si confortable que les uns et les autres, Tintin compris, n’aspirent plus qu’à goûter ce bonheur champêtre. Il en serait fini de l’aventure ?

Pour les en sortir il faudra qu’un des membres de la famille soit mis en danger ou qu’il demande aux autres de le rejoindre (par exemple à la base de Sbrodj dans l’aventure lunaire).

Leur première sortie hors du cocon de Moulinsart sera pour Saint-Nazaire !

Geste de coquetterie fatal : pour avoir passé à son poignet le bracelet de la momie Rascar Capac, acte sacrilège, le professeur Tournesol est enlevé.
Depuis la disparition de son ami, le capitaine Haddock, reclus au château de Moulinsart Haddock, est désespéré.
Un coup de téléphone de la police de Saint-Nazaire le sort enfin de son abattement : la voiture des ravisseurs du professeur à été vue par un garagiste des environs du port atlantique.

Par un matin de printemps, Tintin, Haddock et Milou arrivent donc à Saint-Nazaire. Ils ne retrouveront pas Tournesol mais Tintin apercevra le général Alcazar au moment où celui-ci, réduit au chômage par la disparition de son partenaire de music-hall, embarque pour l’Amérique du sud.

De tous les ports visités dans ses aventures, Saint-Nazaire est celui dans lequel Tintin s’attarde le plus : le temps d’une longue matinée, de trois pages et demie et de trente-huit cases...

Tous ou presque

Tous les personnages principaux, ou presque, des aventures de Tintin passent par Saint-Nazaire : Tintin, Haddock et Milou, le général Alcazar, et les Dupondt que l’on retrouve au début du Temple du Soleil sur les quais de Callao, au Pérou, où ils ont été envoyés par la police de Saint-Nazaire, et sans doute, à son insu, le professeur Tournesol.

JPEG - 243.9 ko
Le général Alcazar embarque pour l’Amérique du sud

Il ne manque à cet inventaire que la Castafiore ; encore que l’on peut imaginer que la cantatrice se soit éprise d’un marin originaire de Montoir -commune qui, avec Saint-Malo-de-Guersac et Donges a fourni beaucoup de marins- croisé dans les coulisses d’un théâtre ; on sait que les théâtres engageaient des anciens navigants, experts en maniement de cordages, pour la manipulation des décors...

Le bateau et l’avion

Enfin, cette aventure met en concurrence le bateau et l’avion : c’est en hydravion que Tintin et ses compagnons rallient le Pérou afin d’y parvenir avant le cargo Pachacamac à bord duquel est séquestré Tournesol...

Une époque se termine : l’après-guerre verra l’avion supplanter le bateau pour les voyages intercontinentaux.

A cet égard, Hergé continuera à faire vivre ses personnages au diapason de l’époque, et même la devancer puisque, seize ans avant Neil Armstrong, Tintin sera le premier à fouler le sol lunaire...

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?