Les 7 Soleils

"Et puis, pensez donc : Saint-Nazaire, le port, les quais, l’océan, le vent du large, les embruns qui vous fouettent le visage..."
Archibald Haddock - Les 7 Boules de Cristal

Accueil > Actu 7 Soleils > Vincent Vial nous a quitté

Il avait mis en musique les aventures de Tintin

Vincent Vial nous a quitté

Ses partitions sont au musée Hergé

jeudi 27 février 2020, par Jean-Claude Chemin

Vincent Vial est décédé mardi 25 février, à l’aube de sa centième année. Ancien résistant et déporté, il résidait à l’Hôtel des Invalides à Paris.
Il avait fait don au musée Hergé des partitions des musiques qu’il avait composées pour les aventures de Tintin.

Adaptées par Nicole Strauss et Jacques Langeais, quatorze aventures de Tintin avaient été enregistrées à la fin des années cinquante pour les ondes de l’ORTF.

Maurice Sarfati prêtait sa voix à celle de Tintin, Jacques Hilling était la capitaine Haddock, Jean Carmet et Jean Bellanger les Dupondt, Jacques Dufilo Tournesol, Caroline Clerc était à la fois la Castafiore et Mme Yamilah, Henri Virlojeux le fakir, Joël Noël assurait les bruitages et la voix de Milou...

Ces aventures ont été diffusées en feuilleton, entre septembre 1959 et octobre 1961, à raison de trois épisodes d’un quart d’heure chaque semaine. Le disque tiré de ces adaptation fut couronné en 1962 par le Prix de l’Académie Charles Cros.

La composition de la musique illustrant ces adaptations est due à Vincent Vial. Avant de se mettre à l’ouvrage, il avait rencontré Hergé. “Je n’y connais pas grand chose en musique. Vous ferez bien comme vous voudrez !” lui avait dit le créateur de Tintin.

Déporté à Mauthausen

Au moment de la déclaration de guerre, Vincent Vial est élève aux cours Simon. Pour échapper au STO (Service du Travail Obligatoire en Allemagne) il prend le maquis en Haute-Savoie. Arrêté en juin 1943, il est déporté au camp de Mauthausen. Il en survivra mais il lui faudra quatre années pour se rétablir.

Vincent Vial reprend alors ses activités théâtrales. “On savait que j’étais calé en musique. Quand on avait besoin d’un compositeur pour la scène, on s’adressait à moi. C’est ainsi que, pour les comédiens, je suis devenu un compositeur qui joue la comédie, et pour les compositeurs un acteur qui fait de la musique” nous expliquait-il lors d’un entretien (Revue Hergé, n° 5, janvier 2009).

Il compose aussi des chansons, met en musique des poèmes de Francis Carco et de François Villon. La télévision et Jean-Christophe Averty lui font aborder avec succès la chanson enfantine puisque l’un de ses disques, sur des paroles de Jean-Jacques Bloch obtient le prix de la chanson enfantine en 1954.

Ami de Gérard Philipe

C’est l’illustration musicale qu’il a créée pour Le Petit Poucet dit par Jean Dessailly et le Don Guichotte, interprété par Gérard Philipe -Gérard Philipe dont il devint ami- qui lui vaut d’être remarqué, quand Nicole Strauss et Jacques Langeais ont eu l’accord de Hergé pour adapter les aventures de Tintin à la radio.

Pour s’en tenir au domaine de la bande dessinée, Vincent Vial composa aussi la musique pour deux aventures de Spirou devenues des disques : Le Repère de la Murène et Le Dictateur et le Champignon.

Les 7 Soleils avait eu le plaisir d’accueillir Vincent Vial en février 2005 et de partager, au cours d’une soirée mémorable, les souvenirs d’un grand Monsieur de la musique et du théâtre. Le regard vif, toujours souriant, émaillant son propos de nombreuses anecdotes, il nous avait parlé de sa rencontre avec Hergé, de son travail de compositeur et de metteur en scène et des moments qui, des caves du Saint-Germain-des-Prés des années 1950 aux scènes de théâtre et de concerts, marquèrent une intense vie culturelle.

Au musée Hergé

Nous étions devenus amis. De passage à Paris, nous lui rendions visite, dans l’appartement du 16e arrondissement au cinquième étage dépourvu d’ascenseur, dont il grimpait encore, à 90 ans passés, les escaliers, puis, son état de santé s’étant dégradé, à l’Hôtel des Invalides où il fut accueilli en tant qu’ancien résistant et déporté.

Vincent Vial avait fait don des partitions de l’adaptation des aventures de Tintin au musée Hergé lors de l’inauguration de celui-ci en 2009.

Vincent Vial a eu 99 ans le 10 janvier dernier, une date qui résonne à l’oreille des tintinophiles. Tintin embarqua en effet pour sa première aventure un 10 janvier ; c’était en 1929 dans le Petit Vingtième.

Ses obséques seront célébrées lundi matin 2 mars aux Invalides.
L’association Les 7 Soleils adresse aux proches de Vincent Vial ses sincères condoléances.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?