Les 7 Soleils

"Et puis, pensez donc : Saint-Nazaire, le port, les quais, l’océan, le vent du large, les embruns qui vous fouettent le visage..."
Archibald Haddock - Les 7 Boules de Cristal

Accueil > Actu externe > Un élégant navire chargé de rêve

Le musée Hergé ouvert au public

Un élégant navire chargé de rêve

dimanche 14 juin 2009, par Jean-Claude Chemin

- Le musée Hergé a ouvert ses portes au public début juin à Louvain-la-Neuve, à une trentaine de kilomètres de Bruxelles.
- Fanny Rodwell, seconde épouse d’Hergé, avait confié à l’architecte français Christian de Portzamparc le soin d’imaginer l’écrin digne d’accueillir son œuvre. Le résultat est magnifique.

Christian de Portzamparc a trouvé la réponse architecturale, élégante, légère, saisissante, juste, où accomplir la balade enchanteresse dans l’oeuvre d’Hergé.

La silhouette du musée évoque une nef flottant parmi les vieux arbres du Bois de la Source, à la lisière de cette ville singulière, Louvain-la-Neuve, construite de toutes pièces au début des années soixante-dix pour accueillir la section francophone de Université libre de Louvain et où ne circule aucune voiture.

Des baies vitrées, cases immenses, invitent la lumière à venir caresser les volumes colorés. L’oeil est séduit par les multiples perspectives rythmant en une grâce aérienne l’espace d’accueil. Le visiteur est préparé pour le voyage.

Ligne claire

L’ascenseur glisse dans la cage traitée en damier qui rappelle la fusée mais en blanc et bleu nuit, Fanny Rodwell préférant l’évocation subtile à la réplique littérale.

A partir du scénario co-écrit par Philippe Goddin, Thierry Groensteen et lui-même, Joss Swarte -Néerlandais auteur de bandes dessinées et à l’origine du concept ligne claire pour définir l’oeuvre d’Hergé- a conçu huit espaces où approcher au plus près la vie et la production d’un des plus grands créateurs du XXe siècle, maître du 9e Art.

La plupart des documents présentés sont de originaux qui ne seront pas exposés plus de quatre mois d’affilée afin d’éviter l’altération par la lumière. C’est à Sophie Tchang, conservatrice du musée, qu’il reviendra de renouveler les pièces, ce qui, en même temps, renouvelle l’intérêt.

Le studio

Intitulée “Parcours d’une vie” la première salle dévoile un Hergé intime, enfant, boy-scout, ses premiers dessins, ses premiers travaux publicitaires, ses rencontres décisives, les grandes étapes de son œuvre.

Le visiteur dispose ainsi des repères pour aborder la diversité de son héritage graphique : publicité, illustration, lettrage, bandes dessinées autres que les aventures de Tintin, et bien sûr Tintin et la mise en place de cette véritable comédie humaine de papier. L’influence du cinéma, les relations qu’entretient l’oeuvre d’Hergé avec la science, les rêves de voyages -qu’il accomplira tardivement-, la création du studio en 1950, après vingt-et-une années de travail en solitaire (ou presque)...

Expositions temporaires

Enfin, l’ultime salle est consacrée au rayonnement de cette œuvre, dans la bande dessinée et bien au-delà. Une place est faite aux objets devenus mythiques : maquette de la fusée qui a permis d’en dessiner l’intérieur pour les aventures lunaires, sceptre d’Ottokar, Licorne... et le mini-sous-marin inventé par le professeur Tournesol et construit à Saint-Nazaire.

Un espace est prévu pour accueillir des expositions temporaires. La première, qui débutera en octobre 2009 pour s’achever en janvier 2010, s’inscrira dans le cadre du festival Europalia.china (www.europalia.eu). Elle aura pour thème : Tchang, Hergé et le Lotus bleu et montrera combien la rencontre entre Tchang et Hergé a exercé une influence sur les deux artistes.

- Musée Hergé
- Tél. +32(0)10 488 421
- e-mail : info @t museeherge dot com
- www.museeherge.com

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?