Les 7 Soleils

"Et puis, pensez donc : Saint-Nazaire, le port, les quais, l’océan, le vent du large, les embruns qui vous fouettent le visage..."
Archibald Haddock - Les 7 Boules de Cristal

Accueil > Actu externe > Ils ont l’esprit Tintin > Tintin et Tati

Centenaires

Tintin et Tati

Né la même année que Hergé, le créateur de M. Hulot a, lui aussi, beaucoup fait pour la renommée de Saint-Nazaire.

jeudi 27 décembre 2007, par Jean-Claude Chemin

Festival de Cannes 1953. Déjà couronné par le prix Louis Delluc, un film remporte le prix de la critique internationale au festival de Cannes. Son titre : Les vacances de M. Hulot. Son réalisateur : Jacques Tati.

JPEG - 61.4 ko
Tintin dépanne M. Hulot (avec la pipe du capitaine Haddock).
Photo DR

Distingué dans plusieurs festivals à l’étranger dont celui de Bruxelles où il reçoit le prix Fémina pour la meilleure interprétation, Les vacances de M. Hulot fait, du coup, accéder à la notoriété internationale une humble petite station balnéaire située sur la commune de Saint-Nazaire, Saint-Marc-sur-Mer.

Tout auréolé du succès de Jour de Fête, son premier long métrage -primé à Venise et à Paris à sa sortie en 1949-, Jacques Tati avait débarqué avec son équipe à l’Hôtel de la Plage à Saint-Marc-sur-Mer à la fin juin 1951.

Si l’on en croit la presse de l’époque, c’est en consultant des cartes postales des côtes de France, de Dunkerque à Bayonne, que Jacques Tati tombe en arrêt sur une d’elles représentant la petite station nazairienne : “Après une minutieuse étude, il s’est aperçu que Saint-Marc correspondait parfaitement au nécessités du film. Tous les éléments sont réunis sous des angles différents : la mer, la corniche, la plage, l’hôtel, le vent, le pittoresque, les baigneurs, les colonies de vacances et le... soleil qui sera l’atout principal”.

L’imprévisible Tintin

Aucun de ces ingrédients ne manquera, sauf le soleil.

L’été 1951 est un été pourri au point que Tati envisage d’aller finir son tournage au Maroc ou sur la Côte-d’Azur. Le film sera bien achevé à Saint-Marc mais les derniers tours de manivelle seront donnés à l’arrivée des premiers frimas de l’automne.

Le mauvais temps n’enlève rien à la bonne humeur de Tati et de son équipe qui font profiter estivants et habitants de leurs blagues et canulars. Le bourg vit au rythme des prises de vue. Enfants et adultes participent à la figuration, certains dans leur propre rôle, tel Paulo, le marchand de glace et de guimauve.

JPEG - 49.7 ko
M. Hulot, oncle universel.
Photo J.-C. Ch.

Le plus imprévisible de ces figurants est le mulet blanc que l’on voit dans le film. Nazairien lui aussi -il est la propriété d’un fermier, M. Rabillard- il porte le nom de -devinez ?- Tintin !

Les artisans saint-marcois sont sollicités pour adapter le décor en ajoutant ici une fausse entrée à l’hôtel, là un faux phare à la pointe de la jetée.

A la fin du mois d’octobre, Tati et son équipe quittent Saint-Marc, son hôtel et sa plage pour les studios de Boulogne-Billancourt où seront tournées les scènes intérieures... Ils laissent un grand vide et une moisson de souvenirs que l’on va se transmettre de génération en génération.

Clin d’oeil

Jacques Tati est revenu à Saint-Marc en mai 1978 pour y tourner une séquence "clin d’oeil" aux Dents de la Mer qui a été inséré dans le film avant que celui-ci ne soit redistribué aux États-Unis. Mais c’était un autre homme, usé, amer. Ses films étaient alors sous séquestre. Les créanciers étaient en train de tuer le créateur. Jacques Tati meurt le 5 novembre 1982.

Dominant la plage, une statue en bronze due à Emmanuel Debarre fige, depuis 1997, Monsieur Hulot dans l’attitude qui est la sienne quand, la pipe au bec, il se présente à la réception de l’hôtel de la Plage. Hélas, la pipe a disparu.

Aussi quand Jean-Pierre Talbot est venu en juin 2004 inaugurer la dernière des fresques mises en place par notre association, nous lui avons proposé de prêter à Monsieur Hulot la pipe du capitaine Haddock. Ce qu’il a fait bien volontiers, le temps d’une mémorable photo. Tintin au secours de Tati...

- Pour en savoir plus sur le tournage des Vacances de M. Hulot :
Les Vacances de Monsieur Tati. Hulot à Saint-Marc-sur-Mer, de Stéphane Pajot. Editions d’Orebestier.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?