Les 7 Soleils

"Et puis, pensez donc : Saint-Nazaire, le port, les quais, l’ocan, le vent du large, les embruns qui vous fouettent le visage..."
Archibald Haddock - Les 7 Boules de Cristal

Accueil > Actu externe > Saint-Nazaire, centre des terres merges

Saint-Nazaire, centre des terres merges

lundi 28 février 2011, par Jean-Claude Chemin

Dcoup dans le bronze et incrust dans le sol, sous la table d’orientation, le planisphre n’aura pas la forme qu’on lui connat habituellement.

On a en effet choisi de lui donner les contours des continents qui apparaissant lorsque l’on considre le globe sous l’aspect de l’hmisphre des terres merges.
La raison de ce choix est simple, et on ne saurait se priver de cette singularit : le ple des terres merges se trouve moins de quarante kilomtres, vol d’oiseau, de Saint-Nazaire, prcisment sur l’le Dumet, au large de Piriac-sur-Mer.
En toute immodestie, on peut donc affirmer que, vu de l’espace, Saint-Nazaire se situe au centre des terres merges, que Saint-Nazaire est le centre du monde pieds secs.
Le professeur Tournesol, Tintin, le capitaine Haddock et les autres membres de l’expdition lunaire ne nous dmentiront pas !

Intrt stratgique

Situe dans la baie de Vilaine, entre les pointes de Quiberon et le Croisic, cette le d’un peu moins de 8 ha accueille deux petits forts : le fort carr, ou fort Vauban, et le fort rond, ou Fort de R, qui tmoignent de son intrt stratgique, remarqu dj lors de la guerre de Csar contre les Vntes.
Au dbut du XXe sicle, alors que les empires coloniaux noircissent les zones blanches des cartes, des gographes entreprennent de dterminer le centre des continents.
En 1912, le professeur Berget (1860-1934), membre de l’Institut ocanographique et vice-prsident du Yacht-Club, donne, aprs de longues recherches, lors d’une communication devant l’Acadmie des Sciences, la position du ple continental : c’est l’le Dumet.
Cette terre d’herbes rases o se blottissent aujourd’hui en un bosquet touffu des cyprs de Lambert, fut accost par plusieurs crivains clbres. Daudet, Flaubert, Maxime du Camp, Zola vinrent y fouetter l’inspiration aux vents vigoureux chargs d’embruns.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?