Les 7 Soleils

"Et puis, pensez donc : Saint-Nazaire, le port, les quais, l’océan, le vent du large, les embruns qui vous fouettent le visage..."
Archibald Haddock - Les 7 Boules de Cristal

Accueil > Actu 7 Soleils > Le dépliant Dans les pas de Tintin en italien

Seguendo i passi di Tintin

Le dépliant Dans les pas de Tintin en italien

lundi 27 juillet 2020

Edité jusqu’ici en français, anglais, allemand et espagnol, le dépliant Dans les pas de Tintin, s’enrichit d’une traduction en italien.
- E adesso mi vuole dire dove andiamo, capitano ?
- A Saint-Nazaire !

C’est sur une suggestion de l’association nazairienne Francitalia, que l’association Les 7 Soleils a édité cette nouvelle version du dépliant Dans les pas de Tintin. Mis à disposition des visiteurs à l’office de tourisme, ou téléchargeable sur saint-nazaire-tourisme.com, il invite à découvrir les sept jalons du parcours de Tintin, du capitaine Haddock et de Milou à Saint-Nazaire, décrit par Hergé dans l’album Les 7 Boules de Cristal. Au fil de cette promenade, le dépliant permet de faire le lien entre le périple nazairien de nos héros et l’histoire de la ville et de son port.

Si Tintin, le capitaine Haddock et Milou sont venus à Saint-Nazaire c’est en raison de l’existence de la ligne transatlantique qui transportait les voyageurs jusqu’en Amérique centrale et, via le canal de Panama, vers la côte pacifique et Callao, ultime escale où on retrouve nos héros au début de l’album Le Temple du Soleil.

Prestigieux paquebots

Ils sont lancés sur la piste des ravisseurs du professeur Tournesol dont la voiture sera retrouvée dans un des bassins du port. Bredouilles, ils déambulent sur les quais quand Tintin aperçoit le général Alcazar alors que celui-ci embarque à bord d’un paquebot.

L’ouverture de la liaison régulière entre la France et le Mexique en 1862 a eu pour conséquence immédiate l’implantation à Saint-Nazaire des chantiers de construction navale d’où sortiront la plupart des paquebots de la Compagnie Générale Transatlantique, la Transat.

Quittant une vie souvent miséreuse, des ouvriers italiens viennent, dans l’entre deux-guerres, travailler dans les chantiers nazairiens. Ils participeront notamment à la construction des prestigieux paquebots Ile-de-France et Normandie. Hergé a dessiné le Normandie dans L’oreille cassée, version noir et blanc, et dans Tintin en Amérique, version couleur. (Photo : achevé, le Normandie quitte Saint-Nazaire le 5 mai 1935).

Le lien

L’association Francitalia a été créée en 2000 par des descendants de ces ouvriers. Elle se propose de développer les liens amicaux entre la France et l’Italie, à travers différentes activités : linguistiques, culinaires, narratives, festives, historiques et artistiques.

Aujourd’hui encore, quelques 500 salariés italiens travaillent sur le site de Saint-Nazaire dans des entreprises sous-traitantes des Chantiers de l’Atlantique et pour l’armateur italo-suisse MSC, important client du chantier.

Les paquebots font donc toujours le lien entre la venue de Tintin et la présence italienne à Saint-Nazaire. « Nos amis transalpins en visite dans la région disposent désormais d’un document dans leur langue » se réjouit Francitalia.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?