Les 7 Soleils

"Et puis, pensez donc : Saint-Nazaire, le port, les quais, l’océan, le vent du large, les embruns qui vous fouettent le visage..."
Archibald Haddock - Les 7 Boules de Cristal

Accueil > Visiter > La sixième porte inaugurée

Promenade dans l’imaginaire

La sixième porte inaugurée

Une journée extraordinaire

mercredi 16 juin 2004, par Jean-Loup de la Batellerie, Walter Rizzoto

- L’association Les 7 Soleils a inauguré samedi 12 juin la sixième vignette agrandie jalonnant le parcours de Tintin, du capitaine Haddock et de Milou à Saint-Nazaire.
- Pour une belle fête ce fut une belle fête. Je dirais même plus...

GIF - 161.6 ko
Ultime jalon nazairien...
La sixième vignette a été inaugurée le 12 juin 2004.

Rendez-vous était donné au public et aux invités devant l’une des vignettes inaugurées l’an dernier, dans la base sous-marine, sur le boulevard de la Légion d’Honneur.

A 11 heures, la foule se pressait, accueillie par l’Harmonie de Moulinsart. Des gendarmes d’époque -l’époque du passage de Tintin et de ses compagnons, c’est à dire la fin des années trente- placent d’emblée la cérémonie sous le signe de la fantaisie et de l’humour.

Entraîné à travers la base sous-marine par l’Harmonie de Moulinsart, le public débouche quai du Commerce. Il est alors emporté dans un tourbillon spatio-temporel. La présence du Charles Babin, baliseur construit en 1949 mais dont la silhouette rappelle les bateaux d’avant-guerre, les voitures et camionnettes des années trente qui doublent ou croisent le cortège, les ballots suspendus à une des grues, ou encore présents sur le bateau : tout renvoie à l’époque où Tintin et ses amis sont venus à Saint-Nazaire.

Au pied du bateau les jeunes danseuses de l’école municipale de danse commencent une chorégraphie écrite par leur professeur, Naïk Manceau, qui évoque le chargement des bateaux. Dockers à la sihouette fluette, elles jouent avec des ballots qu’elles déposeront finalement devant le bateau tandis que les percussions des élèves de l’école de musique rythment leur danse.

JPEG - 34.5 ko
Entraînés à travers la base sous-marine.
Bousculés par une splendide cabriolet...

Coups de sifflets des gendarmes qui dégagent la voie. Retentit le cri lugubre d’une sirène. Et surgit un groupe de cyclistes en bleu de travail, musette sur le dos. L’image tire une larme à ceux, nombreux, qui ont connu la débauche des chantiers navals.

La foule arrive devant l’orchestre d’harmonie de Saint-Nazaire et sa soixantaine de musiciens. Un groupe dépenaillé, des émigrants, se fraie un passage. Un garçon s’en détache qui monte sur une caisse. Accompagné par l’orchestre dirigé par Bruno Yviquel, François Dugast entonne "L’énigme éternelle" de Maurice Ravel. Moment de forte émotion : le public est suspendu à sa voix.
Le groupe se remet en marche. Il est bousculé par une splendide voiture cabriolet transportant de riches passagers qui vont rejoindre un paquebot.

Et elle est apparue, rutilante sous le soleil...

Un morceau de musique annonce la découverte de la vignette. Précédé par le bourgmestre de Moulinsart, son échevin et leur secrétaire, Jean-Claude Chemin accède à la tribune décorée elle aussi années trente : cocardes, drapeaux, et sono d’époque.

JPEG - 84.6 ko
La tribune est aussi décorée "années trente" : cocardes, drapeaux, et sono d’époque.
Le bourgmestre de Moulinsart, l’échevin et leur secrétaire, Jean-Claude Chemin, le public, le port de Saint-Nazaire, les grues, les ballots...

Dans son discours le président fondateur de l’association Les 7 Soleils évoque les débuts du projet -les statuts de l’association ont été déposés en décembre 1986.

"Nous misions sur le fait que, dans cette confusion revendiquée entre réalité et imaginaire, se conquiert un espace propice à l’enchantement, souligne-t-il... Aujourd’hui, dans la catégorie tintinophile des arpenteurs de terres imaginaires plus personne ne pourra ignorer que Saint-Nazaire existe, et plus personne parmi les visiteurs de Saint-Nazaire ne pourra dénier qu’il a été précédé ici par l’illustre trio...".

Le président Chemin rappelle que le passage de Tintin et de ses compagnons renvoie à l’existence de la ligne de paquebots de la Compagnie Générale Transatlantique dont la guerre a effacé les traces : "En donnant à notre cité une place privilégiée dans sa géographie tintinesque, Hergé nous restitue aussi un morceau de notre mémoire".

"Tout cela est possible, poursuit-il, parce que l’oeuvre de Hergé est formidablement riche, riche de son génie graphique, riche de son génie de conteur, riche de ce substrat documentaire qui nous ouvre un champ infini à la spéculation jubilatoire. Aujourd’hui, en inaugurant ce sixième et dernier jalon du périple nazairien de Tintin et de ses compagnons, nous ajoutons à la spéculation jubilatoire la déambulation jubilatoire".

JPEG - 40.4 ko
Trois Tintin !! Je dirais même plus...
Tintin, "Tintin nazairien" et Tintin à l’écran.

Après avoir exprimé la gratitude des 7 Soleils à Mme Fanny Rodwell, présidente de la Fondation Hergé, et à M. Nick Rodwell, et remercié les partenaires qui ont permis cette réalisation, Jean-Claude Chemin a demandé à Jean-Pierre Talbot, l’interprète de Tintin à l’écran, de donner le top de dévoilement de la vignette "afin que s’ouvre la sixième porte de cette promenade dans l’imaginaire".

Et elle est apparue, rutilante sous le soleil, entamant immédiatement un dialogue magique avec les grues du quai, le bateau, les ballots, le public...

Puis le groupe "Chantons ensemble" de la maison de quartier de Méan-Penhoët a repris la chanson sur le passage de Tintin à Saint-Nazaire qu’il avait créée pour l’inauguration de juin 2003. Et les musiciens de Bruno Yviquel ont, sur l’air de "Emmenez-moi", entraîné le public dans la danse.

Il s’est passé quelque chose d’extraordinaire ce matin là à Saint-Nazaire.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?