Les 7 Soleils

"Et puis, pensez donc : Saint-Nazaire, le port, les quais, l’océan, le vent du large, les embruns qui vous fouettent le visage..."
Archibald Haddock - Les 7 Boules de Cristal

Accueil > Actu 7 Soleils > Jean-Claude Carrière, le tintinophile

HOMMAGE

Jean-Claude Carrière, le tintinophile

jeudi 11 février 2021, par Jean-Claude Chemin

Jean-Claude Carrière est décédé le 8 février à l’âge de 89 ans. Scénariste, écrivain et dramaturge, il avait mis son talent au service des plus grands metteurs en scène de cinéma et de théâtre.

Venu à Saint-Nazaire en septembre 2013, il découvrait le décor des Vacances de Monsieur Hulot, le film de Jacques Tati, dont il avait écrit le roman. Jean-Claude Carrière était aussi un fervent tintinophile.

L’ACL (Association Culture et Loisirs) de Saint-Marc-sur-Mer avait invité Jean-Claude Carrière pour marquer les 60 ans du tournage des Vacances de Monsieur Hulot.

C’est dans la petite station balnéaire, située sur la commune de Saint-Nazaire, que Jacques Tati avait filmé en 1951 les extérieurs du film mettant en scène pour la première fois le personnage de Monsieur Hulot.

L’ACL venait de jalonner les quatre plateaux de ce studio en plein air en installant des cabines stylisées aux endroits les plus significatifs du tournage. Jean-Claude Carrière était ravi de découvrir la réalité d’un décor qu’il ne connaissait que par le film (photo ACL).

Les Vacances de Monsieur Hulot sort sur les écrans en février 1953 avec le succès que l’on sait. Quelques temps après, l’éditeur Robert Lafont demande au réalisateur de tirer un roman de son film. Mais Tati qui, de son propre aveu, n’est pas un littéraire, décline la proposition.

Lafont se tourne alors vers ses jeunes auteurs. Parmi ceux-ci, il y a Jean-Claude Carrière. Lézard, son premier roman, sorti en 1957 alors qu’il n’a que 25 ans, se passe dans un bistrot. C’est un milieu qu’il connaît depuis l’âge de 14 ans, quand ses parents, modestes viticulteurs, ont quitté l’Hérault pour venir prendre en gérance un café à Montreuil-sous-Bois dans la Seine-Saint-Denis.

Petit monsieur

Pour le choix du futur adaptateur de son film en roman, Tati s’en est remis à son jeune assistant, un certain Pierre Etaix, qu’il a engagé comme gagman pour travailler sur la scénario de Mon Oncle, le deuxième long-métrage mettant en scène Monsieur Hulot.

Jean-Claude Carrière est choisi pour novelliser le film.
Il a proposé de raconter l’histoire en se plaçant du point de vue du petit monsieur qui suit à distance constante son épouse, la dame à l’ombrelle, et qui ne perd pas une miette des facéties involontaires de Monsieur Hulot (ci-contre, illustration de P. Etaix)

Jean-Claude Carrière fait son entrée dans le monde du 7e Art en poussant la porte de la salle de montage où Tati l’envoie dès leur première rencontre. Carrière et Etaix se lient d‘amitié. Pierre Etaix, formidable dessinateur, va illustrer les deux romans tirés des films de Tati : Les Vacances de Monsieur Hulot et Mon Oncle, écrit également par J.-C. Carrière. Ils cosigneront les scénarios réalisés par Etaix, d’abord des courts-métrages, dont Joyeux anniversaire, Oscar du meilleur court-métrage de fiction en 1963 à Hollywood, puis ses longs-métrages.

Jean-Claude Carrière écrira une soixantaine de scénari, filmés par les plus grands réalisateurs : Luis Bunuel -une complicité de dix-neuf années-, Milos Forman, Jean-Luc Godard, Volker Schlondorff, Andrej Wajda...

Nos photos du monde

Jean-Claude Carrière était aussi un grand admirateur de l’oeuvre de Hergé. C’est par Tintin au Congo qu’il aborde les aventures du reporter, dans l’hebdomadaire Coeurs Vaillants qu’il se procure le dimanche à la sortie de la messe à l’église de Colombières-sur-Orb. « Nous lisions et relisions ces histoires, se souvient-il dans une interview donnée en 2008 au site Tintin.com. Les aventures que racontait Hergé nous semblaient réelles. Les journaux que lisaient nos parents ne contenaient pas de photos. Nos photos du monde c’étaient Tintin ! »

« En travaillant avec Tati et Pierre Etaix, explique-t-il, j’ai compris qu’ils partageaient avec Hergé une façon commune de créer un gag. Pour Hergé, le gag ne se résume pas à un coup sur la tête ou une chute dans les escaliers. Le coup et la chute sont annoncés à l’avance mais leurs conséquences sont inattendues... Il joue aussi avec le comique de répétition : le numéro de téléphone de la boucherie Sanzot ou la dalle cassée de Moulinsart. Le scénario d’une histoire de Tintin est très semblable au scénario d’un film... »

Le cirque

Jean-Claude Carrière rencontre le Dalaï-Lama en 1994. Leurs entretiens donnent lieu à un livre La Force du Bouddhisme. « Quand j’ai lu Tintin au Tibet, poursuit-il, cela m’a fait comprendre ce que je pouvais avoir en commun sur le plan spirituel avec Hergé que je n’ai malheureusement jamais rencontré. Cette histoire est pour moi comme une purification. Elle est linéaire et le décor est extraordinaire ; le blanc omniprésent avec de nombreuses nuances... »

Il constate que les spécialistes de Hergé mentionnent rarement son rapport aux savoir-faire du cirque : « Par exemple quand ses personnages tombent, ils se retrouvent à terre avec les pieds au-dessus de la tête : c’est une posture de clown typique. Il y a une explication à cette méthode de chute ; elle leur permet d’atterrir au sol de façon à pouvoir se relever très rapidement... Je suis sûr que Hergé a beaucoup regardé les numéros de cirque, en particulier les clowns, et qu’il les a intégrés dans ses représentations de la vie quotidienne. Rappelez-vous dans Les 7 Boules de Cristal les artistes de music-hall sont tous assez ennuyeux -le prestidigitateur, la voyante- ; c’est Haddock qui apporte la dimension comique ».

Jean-Claude Carrière connaissait très bien le clown Loriot (photo D.R.), ami de Jacques Tati et de Pierre Etaix : « Il me rappelait Tintin parce qu’il a été le premier à interpréter le professeur Tournesol dans le film Tintin et le Mystère de la Toison d’Or. Vous finissez toujours par vous retrouver parmi des fans de Tintin... »


Jean-Claude Chemin est l’auteur de Et Tati créa Monsieur Hulot (éditions Locus Solus)

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?